Le Tafilalet, un paysage architectural

Sijilmâsa

Un chapitre de l’ouvrage « SIJILMÂSA, Porte de l’Afrique Patrimoine en partage, site en péril »

Édité par Elarbi Erbati et François-Xavier Fauvelle

Aux portes du Sahara, le Tafilalet présente deux particularités historiques : une histoire ancienne liée au nom de Sijilmâsa, porte de l’Afrique subsaharienne au Moyen Âge, et une histoire plus récente de berceau de la dynastie alaouite du Maroc. Ces deux particularités expriment la tension entre le Maroc des villes du nord et le désert, et expliquent que l’oasis ait été un point de fixation pour des populations de sédentaires et de nomades de diverses provenances. C’est à ces apports et influences qu’est dû le dynamisme agricole qui a permis à cette région fertile, pendant des siècles, de garantir à ses nombreux habitants la production de denrées alimentaires. Le Tafilalet est aussi un paysage où l’urbanisme et l’architecture ont accompagné la gestion de l’eau et des sols avec ingéniosité.

Page 69 à 80.

> Lire l’ouvrage