Saint-Lézer : études du rempart de l’Antiquité tardive

Évocation du site de Saint-Lézer

Le rempart de l'Antiquité Tardive de Saint-Lézer (Castrum Bigorra)

Durant dix ans, l’étude du rempart antique de Saint-Lézer (65) a permis d’établir un atlas du site accompagné de relevés architecturaux. Le site, identifié avec le Castrum Bigorra de la Notice des Gaules, possède un rempart, aujourd’hui couché sur les flancs de l’éperon barré, qui a été démantelé au XIIIe – XIVe siècles. La publication sous forme de monographie va paraître dans la collection des « Études Urbaines » de la Fédération Aquitania. Plusieurs restitutions accompagnent les résultats scientifiques qui sont à mettre en relation avec ceux issus des recherches menées dans les différentes places fortes de la province de Novempopulanie. L’occupation continue du site entre l’Age du bronze et le Moyen Age a été identifiée. Saint-Lézer fut ainsi le siège d’un évêché éphémère avec un prieuré important et une église abbatiale. Cette publication scientifique a été accompagnée par une publication grand-public « Saint-Lézer, sentinelle des Pyrénées » et précédée par la mise en œuvre d’un parcours archéologique balisé par douze panneaux.

La coline de Saint-Lézer il y a 2 siècles